Côte d’Ivoire / ANP : Présentation des résultats d’une enquête nationale / L’Autorité nationale de la presse dévoile les différents canaux d’informations des ivoiriens

1 129

Placé sous le thème : « Comment les ivoiriens s’informent ? », L’Autorité Nationale de la Presse a organisé ce jeudi 27 juin 2024, la cérémonie de présentation des résultats d’une enquête nationale à Abidjan à la Maison de presse au Plateau.

Le Rapport du sondage ANP-SIVES de 173 pages mené dans 5 communes d’Abidjan et une dizaine de villes de l’intérieur, il ressort que la mévente des journaux pourrait s’expliquer par l’arrivée de « l’Internet/Smartphone et des Réseaux sociaux ». C’est l’avis de 48,8% des ivoiriens qui déclarent connaître au moins un Titre de journal. La mévente s’explique aussi par le fait que l’on ait des ‘’Journaux inféodés aux partis politiques/Manque de crédibilité’’. Ce sont les personnes de 51 ans et plus (62,2%), les personnes ayant les niveaux lycée (53,0%) et supérieurs (53,2%) et les Enseignants (60,3%) qui regroupent les plus fortes proportions de ceux qui partagent cette opinion. Selon toujours ce rapport, les ivoiriens dénoncent la pauvreté du contenu, la mauvaise distribution, de même que la mauvaise qualité des productions.

Pour trouver une solution aux problèmes de la mévente, les ivoiriens souhaitent le traitement de thèmes relatifs à « La vie chère », la publication des offres d’emploi, les faits divers. Et la politique vient en dernière position. Et c’est l’avis de 34,4% de la population ivoirienne qui sait lire. 77,0% de la population, qui sait lire, fait plutôt confiance aux journalistes ivoiriens.

C’est cette même tendance majoritaire que nous enregistrons chez les Hommes, chez les Femmes, dans les différentes tranches d’âge, dans les différents niveaux d’instruction, dans les différentes catégories socioprofessionnelles et dans les différentes tranches de revenu.

Le ministre de la communication, Amadou Coulibaly s’est réjouir de cette initiative de l’Autorité nationale de la presse (ANP) qui contribuera selon lui, à la prise de décisions idoines pour l’assainissement et le rayonnement du secteur de la presse et participera activement au processus démocratique de la Côte d’Ivoire.

« Nous le savons tous, l’information est une ressource essentielle pour un pays et contribue à sa bonne gouvernance, son développement économique, au bien-être et à la cohésion sociale de sa population. C’est pourquoi, les résultats de cette étude restent précieux et nous permettront, de mieux cerner les défis et les opportunités qui se présentent à nous dans le secteur, et nous aideront à prendre des décisions justes. », a déclaré Amadou Coulibaly, ministre de la communication

Le porte-parole du gouvernement a invité les ANP et les journalistes à réfléchir à plusieurs questions importantes notamment : ‘’comment pouvons-nous mieux soutenir les médias traditionnels, tout en encourageant l’adoption des médias numériques ?; comment pouvons-nous lutter contre la désinformation et promouvoir une culture de l’information vérifiée ?; comment pouvons-nous garantir que tous les Ivoiriens, quelle que soit leur situation sociale ou géographique, aient accès à une information de qualité ?

Il a ajouté que le Gouvernement ivoirien est engagé dans une dynamique pour la construction d’une société plus juste, plus prospère et plus durable.

« L’accès à l’information équitable et inclusif pour tous les citoyens, y tient une place importante, quels que soient leur origine, leur sexe, leur niveau de revenu ou leur lieu de résidence. », a-t-il dit

Moussa Camara