Côte d’Ivoire / SYNHACI / Le lieutenant Adou Koffi dévoile les souffrances des halieutes à la presse

1 352

Le lieutenant Adou Koffi, secrétaire national du Syndicat National des Halieutes de Côte d’Ivoire (SYNHACI) a animé une conférence de presse ce vendredi 28 juin 2024 à Abidjan pour étaler leur situation de précarité à la presse.

En Côte d’Ivoire, le secteur de la pêche est pourvoyeur d’emploi avec près de 100 000 emplois directs et plus de 580 000 emplois indirects. Mais, aujourd’hui le poisson participe à plus de 50% à la satisfaction des besoins en protéines de la population. Malheureusement, les agents halieutes formés pour assurer la surveillance et le bon fonctionnement de ce secteur vivent dans une situation de précarité. C’est ce qui a été l’objet de la conférence de presse, ce vendredi du secrétaire national du Syndicat National des Halieutes de Côte d’Ivoire (SYNHACI), le lieutenant Adou Koffi.

Le secrétaire national du SYNHACI a appelé le ministre des ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré à valider leur statut où les ramener aux eaux et forêt.

« Nous nous sommes retrouvés pour signifier nos prérogatives à nos cabinets. A travers les sorties, nous avons l’impression qu’ils ignorent ce que nous faisons réellement et aussi donner l’alerte pour dire qu’il y a des terrains qu’on ne doit pas arriver parce que nous pensons qu’il est temps que nous devions nous retrouver pour discuter. Pour ne pas dévoiler des documents internes. Nous sommes formés à l’exercice de la pêche, protéger et gérer les ressources halieutiques ; et on nous considère comme des tâcherons pendant que les vétérinaires qui sont dans le même ministère que nous sont reconnus. Nous ne sommes pas des tâcherons ni des agents interministérielles, mais plutôt des agents techniques formés pour gérer, servir et conserver les ressources halieutiques et rien d’autre. », a déclaré le lieutenant Adou Koffi, secrétaire national du Syndicat National des Halieutes de Côte d’Ivoire (SYNHACI)

Aussi, Adou Koffi a invité le ministre Sidi Tiémoko Touré à nettoyer son cabinet non seulement pour le traitement de leur dossier, mais surtout pour que le ministre puisse atteindre ses objectives. Il a souligné également que si rien n’est fait, le SYNHACI va organiser des Sit-in et des marches. Le lieutenant Adou Koffi a déploré par conséquent, le faite que son ministère lance le repos biologie le 1er juillet sans tenir informé les halieutes.

« Le DR de San-Pedro à falsifié les documents administratifs en complicité avec le conseiller technique pêche du ministre à un coût de 71 millions et nous l’avons dénoncé. Il a été convoqué par le cabinet et après avoir été entendu, le cabinet nous a dit qu’il sera muté avec tous les agents complices. Miraculeusement c’est notre délégué syndical qui a dénoncé, qu’ils ont muté et les autres sont toujours là. » , a ajouté le lieutenant Adou Koffi, secrétaire national du SYNHACI

Par ailleurs, le lieutenant Adou Koffi, secrétaire national du Syndicat National des Halieutes de Côte d’Ivoire (SYNHACI) a précisé que les halieutes sont exposées à toute sorte de dangers, à savoir : les agressions par des coupeurs de route et autres bandits, des agressions par des orpailleurs clandestins, des risques de noyade, des attaques par des animaux aquatiques ou sauvages, des risques de chavirement et accidents de pirogue. Et il a ajouté à cela la mort des halieutes à Duékoué et Guiglo.

Moussa Camara