Côte d’Ivoire / L’Intelligence artificielle / Dr Redda Ben Geloune invite l’Etat ivoirien à s’approprier de cet nouvel outil

1 155

Placé sous le thème :  » le rescision prédictive des performances dans le travail du savoir : comparaison de modèles de jugement humain, de régression et d’intelligence artificielle. », Dr Redda Ben Geloune, expert en Intelligence artificielle, a animé une conférence de presse ce mercredi 5 juin 2024 à Abidjan. Au cours de cette conférence de presse, il a montré des résultats de ses recherches doctorales sur l’IA au niveau de la gestion des ressources humaines dans le contexte organisationnel.

Selon Dr Redda Ben Geloune, les modèles d’Intelligence artificielle ont montré une précision de prédiction de 85 % par rapport aux 60 % des méthodes statistiques conventionnelles, quant aux décisions humaines, leur précision est uniquement de 49 %.

« Aujourd’hui, il faut comprendre qu’une entreprise qui implémente l’IA a un gain de productivité de 25 %, mais en termes d’amélioration de la profitabilité, les entreprises qui implémentent les technologies liées à l’IA, améliorent de 15% leur profitabilité », a indiqué Dr Redda Ben Geloune, expert en Intelligence artificielle

L’expert en Intelligence artificielle a déclaré que l’Intelligence artificielle est une branche de l’informatique qui vise à créer des systèmes capables de simuler certaines fonctions cognitives humaines et à reproduire ou surpasser certaines tâches généralement associées à l’intelligence humaine.

Pour lui, l’Intelligence artificielle est basée sur trois piliers, le développement des algorithmes, la capacité à collecter une quantité massive de données (Big Data) et la croissance des capacités computationnelles et de stockage.

Le directeur du MBA Entrepreneuriat et Innovation à l’Institut français de gestion (IFG), Dr Redda Ben Geloune a souligné que le développement de la puissance computationnelle et de stockage localement, ainsi que des compétences constituent une soupape de sûreté pour impulser l’IA et contrôler ses données.

« Quand on améliore la productivité de l’entreprise, automatiquement, de manière économique, on contribue au Produit intérieur brut. Aussi, on peut développer des applications sur l’IA liées à toute activité, mais toutefois, il faut y avoir des données massives », a ajouté l’expert en Intelligence artificielle.

Aussi, il a révélé que la Côte d’Ivoire compte 65.000 entreprises, dont 4 % contribuent à 96 % du PIB du pays. Dans une projection, il suggère que si 10 % des entreprises ivoiriennes embrassent les technologies liées à l’IA, l’Etat va améliorer le PIB du pays à 2 %.

Sur le plan politique, L’expert en Intelligence artificielle invite les autorités politiques et civiles à une véritable stratégie nationale d’implémentation de toutes les technologies liées à l’AI. C’est pourquoi, il a appelé les dirigeants politiques à soutenir l’intégration de l’IA dans les entreprises par les réglementations et les incitations.

« Il faut impérativement développer la puissance computationnelle et le stockage des données des pays africains au plan local, avec les technologies liées à l’IA. Parce qu’il y a un leadership régional à prendre pour les Etats. », a dit Dr Redda Ben Geloune, expert en Intelligence artificielle.

Moussa Camara