Côte d’Ivoire / FOMCI : fiscalité et financement des PME / Des experts donnent leurs points de vue sur la question

1 448

Ouvert hier mercredi 22 novembre 2023 au Parc d’Exposition d’Abidjan, la Foire du Made in Côte d’Ivoire est à sa 2ème journée d’activité. Ce jeudi 23 novembre 2023, un panel de haut niveau a été animé par des experts sur la question de fiscalité et le financement des PME.

La question de fiscalité et le financement des petites et moyennes entreprises est devenu problématique pour les jeunes entrepreneurs. Au cours d’un panel de haut niveau, des experts ont apporté des solutions à cette question. Chef Koffi Charly, restaurateur estime que le financement n’est pas l’unique obstacle au développement d’une entreprise. Mais toutefois, il a déploré que l’accès au financement n’est pas accessible en Côte d’ivoire. Pour lui, les microfinances qui doivent accompagner les PME, leurs taux d’intérêts sont élevés et les banques refusent par manque structuration. Au sujet de la fiscalité, il demande un allègement et un accompagnement de l’Etat.

Mr Yoda du ministère du commerce et de l’industrie a mis l’accent sur la transformation des produits locaux et la promotion du secteur privé et son développement. Pour lui, l’Etat veut faire le secteur privé, le moteur de la croissance. Selon lui, la transformation des produits locaux peut lutter contre l’inflation en côte d’Ivoire.

Mr Kouassi Antoine de la direction général des impôts a dit que l’Etat a mis des dispositifs classés en quatre catégories. Ainsi, il soutient que l’Etat accompagne les petites entreprises à travers les exonérations d’abattement, de crédit d’impôt pour mieux exercer leurs activités. Il a souligné que le volet fiscale est nécessaire pour la viabilité d’une entreprise.

Mr Aboubakar Camara, directeur d’Exploitation corporate chez COFINA a affirmé que sa structure à décaisser 2000 milliards de F cfa dans le cadre du financement des PME. Pour être financer, Mr Camara conseille aux PME de se structurer mais surtout s’appliquer la rigueur et la discipline. « Pour impacter ton pays, il faut penser à long terme. Quand tu crées une entreprise, c’est pour pouvoir le ventre demain. Avoir l’esprit d’épargne, être discipliner et rigoureux. La culture entrepreneuriale, c’est innovation », a-t-il déclaré.

Moussa Camara