Côte d’Ivoire / Campagne intermédiaire de commercialisation du cacao / Le prix bord champ garanti fixé à 1 500 FCFA le kilogramme

1 430

Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani a animé une conférence de presse ce mardi 02 avril 2024 à la Caistab à Abidjan Plateau. Au cours de laquelle, il a annoncé le prix bord champ du kilogramme de cacao à 1500 FCFA

Le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a annoncé le prix bord champ du kilogramme de cacao à 1500 FCFA, au titre de la campagne intermédiaire 2023-2024, contre 900 FCFA pour la campagne précédente. Soit une augmentation de 60%.

 

« Nous vous informons que pour la campagne intermédiaire, le résultat des ventes par anticipation de la récolte de la période d’avril à septembre 2024 a permis de réaliser un prix CAF moyen de 2 326 FCFA le kilogramme. Sur cette base, l’État de Côte d’Ivoire a décidé de fixer le prix au producteur à 1 500 FCFA le kilogramme, soit 64% du prix CAF de réalisation », a déclaré Kobenan Kouassi Adjoumani.

Pour le ministre d’Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani, c’est un niveau de prix jamais réalisé dans l’histoire de la filière cacao en Côte d’Ivoire. C’est aussi la première fois que le prix de la campagne intermédiaire est supérieur à celui de la campagne principale.

« Si la dynamique de la hausse des cours mondiaux se maintient ainsi, on aura encore de très bonnes nouvelles à vous annoncer la campagne prochaine », a assuré Kobenan Kouassi Adjoumani, toutefois en saluant la clairvoyance du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara qui a fait preuve pour la filière café-cacao.

Le ministre de l’Agriculture a relevé que depuis 2011, la Côte d’Ivoire a opté pour l’octroi d’au moins 60% du prix CAF de ces produits, aux producteurs, en exploitant un système stabilisé, basé sur la vente par anticipation d’une bonne partie de la récolte, sur les marchés à terme.

Pour lui, ce système a très bien fonctionné, depuis 2012, et a permis de procurer des revenus rémunérateurs aux producteurs ivoiriens de café et de cacao, dans un contexte international caractérisé par des prix faibles. Il a rappelé que le prix minimum garanti du cacao, au titre de la campagne principale 2023-2024 était fixé à 1 000 FCFA le kg.

M.C