Côte d’Ivoire / Face aux dérives d’Arthur Boua / Jean Dago formel : « Arthur Boua n’est plus le président de la Fédération Ivoirienne de Boxe

1 582

Le président de la Fédération Ivoirienne de Boxe, Jean Dago a animé une conférence de presse ce lundi 26 février 2023 au siège de l’UGCCI pour dénoncer les dérives répétées de l’ancien président de la FIB, Arthur Boua dans les médias.

« Je voudrais informer l’opinion nationale et internationale que je suis le président légalement élu de la Fédération Ivoirienne de Boxe. Arthur Boua a fini son mandat donc il ne peut plus agit au nom de la Fédération Ivoirienne de Boxe. Parce que nous avons fait des pétitions, nous avons fait un AG qui a mis le comité ad-hoc en place et le comité ad-hoc a travaillé et il y a deux candidats, et pas de moindre, le général Gaoussou qui était candidat contre moi et je félicite ce battant qui a fait beaucoup pour le sport en particulier la Boxe. Il a fait les états généraux de la boxe qu’Arthur Boua a piétinée malheureusement. », c’est à ces termes que le nouveau président de la Fédération Ivoirienne de Boxe, Jean Dago s’est adressé à la presse.

Le président de la Fédération Ivoirienne de Boxe, Jean Dago a promis mettre en application ses états généraux pour que les boxeurs puissent vivre de leur art. Selon lui, c’est l’un de ces rêves les plus absolus qu’il tient en cœur. Aussi, le président de la FIB veut faire revivre les Ivoiriens en mettant en place l’année des lauréats pour que les Ivoiriens puissent chanter en cœur l’hymne nationale pour rehausser le drapeau ivoirien Orange Blanc Vert comme le fait à la CAN, les Éléphants de Côte d’Ivoire en remportant la Coupe d’Afrique des Nations 2023.

« Aussi, je voudrais informer l’opinion nationale et internationale que M. Boua Amani Emmanuel dit Arthur Boua n’est plus le président de la Fédération Ivoirienne de Boxe. Le comité ad-hoc a été initié par les présidents de clubs, pour combler le vide juridique, après le mandat légal de 4 ans (27 juillet 2019 au 27 juillet 2023) de Mr Boua Amani Emmanuel, c’est donc après une pétition de 32 présidents de clubs, y compris ceux de San Pedro, de Bouaké, de Gagnoa, de Toumodi et de Divo, qu’une Assemblée Générale Extraordinaire a été  convoquée pour élire un comité ad-hoc, certifiée par maître Toh Dioro Martin, commissaire de justice près la cour d’appel d’Abidjan  et le tribunal de première instance de Yopougon. Le comité ad-hoc a été mis en place par vote des présidents de clubs le 21 octobre 2023. Du 21 octobre 2023 au 20 décembre 2023 des communications ont été faites, sur les conditions de candidature et d’éligibilité, puis, une correspondance a été adressée à Mr Boua Amani Emmanuel, président sortant, pour l’inviter expressément à l’Assemblée Générale Élective du 27 décembre 2023, au CNO. Face au refus du  CNO de tenir notre AG dans leurs locaux, le Comité  ad-hoc a loué la salle de conférence de la maison de la Presse pour y faire l’AG élective  conformément aux statuts et règlement intérieur de la FIB.

Les candidats ont été retenus après avoir fournis tous les dossiers de candidature et la caution d’un million de francs exigée à chaque candidat. Sur les 42 clubs régulièrement affiliés à la FIB depuis plus de 30 ans, 34 présidents de clubs ont répondus  présents à cette élection du nouveau président parce que Mr Amani Boua Emmanuel a fini son mandat de 4 ans le 27 juillet 2023. A l’issue du comptage des voix par le commissaire de justice, le Général Gaoussou Soumahoro a obtenu 13 voix sur 34 soit 38,23%. Et Mr Jean Paul DAGO a obtenu 21 voix sur 34 soit 61,76%. Est donc déclaré élu président de la Fédération Ivoirienne de Boxe (FIB) pour un mandat de 4 ans, Mr Jean Paul DAGO. Voici comment les choses se sont passées en toute inclusivité, transparence et l’égalité. Merci pour votre bonne attention.», a précisé le président de la Fédération Ivoirienne de Boxe, Jean Dago.

Selon lui, M. Arthur Boua ne peut plus se présenter pour avoir violé les statuts et règlement intérieur. Parce qu’il n’a pas de siège ; il n’a pas de comité directeur ;  il n’a jamais fait de championnat national; il n’a pas fait d’AG annuelle pour faire son bilan moral et financier; il a organisé une AG  en cumulant l’AG de 2021, 2022 et 2023, représentant ainsi une violation flagrante aux statuts de FIB. Au lieu d’appliquer les recommandations des Etats Généraux de la Boxe qui sont au nombre de 6. A savoir,  la réconciliation de tous les acteurs de la boxe, la restructuration des clubs,  la formation des acteurs ; et le président sortant a décidé de radier tous les clubs hostiles à ses décisions anti statutaires.Or, pour lui, il n’avait pas la compétence.

« Un club affilié à la FIB, ne pas être radié. Il peut suspendre le club pour plusieurs raisons.Le président sortant a eu un mandat de 4 ans qui a débuté le 27 juillet 2019 et qui a pris fin le 27 juillet 2023. Il est donc forclos. Ne dispose pas d’équipe nationale durant ses 4 ans de mandat. Il a perçu la parafiscalité bien son mandat ait pris fin. C’est du vol, il doit être poursuivi avec ses complices », a encore précisé M. Jean Dago.

Mais, le président jean Dago a déploré que l’ancien président Arthur Boua empiète actuellement sur son mandat, plus que, selon lui, il a déjà consommé le mois de janvier 2024. Cet acte qu’il juge inacceptable. Pour ce faire, il a appelé les entraîneurs, les coaches, les juge-arbitres de le rejoindre pour la reprise des championnats nationaux. Il a dit que le maire de Marcory, Aby Raoul a promis de les accompagner.

Moussa Camara